Projet

Un projet de syndicat pour améliorer la condition des écoliers

Il y avait du monde, en 2003, à la  salle de la mairie de Charrey-sur-Saône. En effet, les maires de Charrey, Magny et Esbarres avaient convié leurs conseillers municipaux pour la présentation officielle des futurs statuts du nouveau SIVOS.

Le regroupement pédagogique intercommunal (RPI) existe au sein de ces trois communes depuis longtemps. Tous les locaux scolaires sont situés à Esbarres et accueillent les enfants des trois villages.

3maires.jpg

L'histoire aurait pu en rester là, mais la volonté commune des maires Daniel Denninger ( Magny les Aubigny ), Jacques Lagneau ( Charrey sur Saône )et Maurice Vachet ( Esbarres ) d'apporter un meilleur fonctionnement du RPI a incité à la création d'un syndicat intercommunal à vocation scolaire (SIVOS) qui permettra de conforter et de faire progresser cette structure à travers des statuts clairs et précis, dans l'intérêt des jeunes écoliers.

La réunion de jeudi dernier a permis à Daniel Denninger de rappeler que l'idée a germé voilà seulement six mois dans la tête des élus, et que déjà les statuts étaient envoyés en sous-préfecture. « Quand on veut, on peut », devait rajouter le maire de Magny-lès-Aubigny et également président du SIVOM, en précisant à qui voulait l'entendre, que si l'intercommunalité qu'il tentait de mettre en place sur le canton de Saint-Jean-de-Losne traînait pour cause de mauvaise volonté de la part de certaines communes, la mise en place de ce SIVOS avait été un réel plaisir.

Jacques Lagneau renchérissait ces propos, et Maurice Vachet expliquait à l'assistance l'importance de la mise en place d'un SIVOS qui va dans l'intérêt des jeunes villageois. « Esbarres dispose des infrastructures, dont une école primaire en construction qui ouvrira ses portes en septembre (coût des travaux : 512 000 euros). Pour l'école maternelle, le problème est plus délicat car les locaux obsolètes deviennent exigus et il est possible qu'une nouvelle classe soit créée en septembre prochain. »